Ir al contenido principal

Je suis Cascade

" L'abîme appelle un autre abîme au fracas de tes cascades, toutes tes vagues et tous tes flots passent sur moi". (Psaume 41)


Réflexion : La cascade appelle l'arc-en-ciel
Tagore affirme que la cascade appelle l'arc-en-ciel, le reflet coloré qui représente la vie:
De chute en chute, elle roule, se répandant à tout instant en mille et mille courants, faisant siffler haut dans les airs écume sur écume. Mais avec quelle majesté, naissant de cette tempête, se recourbe la changeante durée de l'arc, aux couleurs variées, tantôt purement dessinée, tantôt se dissipant dans l'air, répandant alentour une fraîche et vaporeuse ondée. C'est ici le miroir de l'énergie humaine. Penses-y, et tu saisiras plus nettement : ce reflet coloré nous représente la vie.

Réflexion : Le jour nouveau pousse hier dans le passé
Le jour nouveau pousse hier dans le passé. Ainsi vont les jours, ainsi vont les ans et s'écoulent nos vies entre les rives du temps. Elle ne s'arrête pas sur les cailloux que la font danser ni dans les cascades qui la font rire, l'eau de nos vies descend toujours à la recherche des profondeurs. Ni dans les endroits calmes où elle médite et réfléchit le ciel. Vers quoi, vers qui s'écoulent nos instants ?

Si nous prenions le temps de regarder. Petite eau, regarde ce que tu donnes en t'en allant. L'eau qui s'arrête sur elle-même est une eau morte. Vois la rive et tout ce que tu rends fertile. Tu ne t'en vas pas vers l'océan de l'oubli, tu fais vivre, tu es lumière et fraîcheur. Les profondeurs vers lesquelles tu coules ne seraient-elles pas en toi-même ? (Robert Lebel)


(Textes  ramassés par Philippe de Gatineau)

Comentarios

Entradas populares de este blog

Enséñame, Señor, tus caminos

Son tantos los lugares recorridos
y tantos los sueños tenidos
creyendo y afirmando
que no hay más caminos
que aquellos que marca el caminante,
que hoy mi palabra duda y teme alzarse.

Pero desde este lugar en que me encuentro,
a veces sin rumbo y perdido,
a veces cansado y roto,
a veces triste y desilusionado,
a veces como al inicio,
te susurro y suplico:

Enséñame, Señor, tus caminos;
tus caminos verdaderos,
tus caminos desvelados y ofrecidos,
seguros, limpios y fraternos,
tus caminos de gracia, brisa y vida,
tus caminos más queridos,
tus caminos de "obligado cumplimiento",
tus caminos a contracorriente
de lo que que más propaganda ofrece,
que se recorren en compañía
y nos dejan a la puerta de tu casa solariega.

Llévame por tus avenidas de paz y justicia,
por tus rotondas solidarias y humanas,
por tus autopistas de libertad y dignidad,
por tus cañadas de austeridad y pobreza,
por tus sendas de utopía y novedad,
y si es preciso, campo a través siguiendo tus huellas
y por la c…

Es mejor ser un cojo en el camino que un buen corredor fuera de él

Camina continuamente, avanza sin parar; no te pares en el camino, no retrocedas, no te desvíes. El que se para no avanza. El que añora el pasado vuelve la espalda a la meta. El que se desvía pierde la esperanza de llegar. Es mejor ser un cojo en el camino que un buen corredor fuera de él. 
San Agustín de Hipona (Sermón 169, 18)


Je suis Terre Fertile

Je suis Terre Fertile

"Le Seigneur prépare pour tous les peuples sur cette montagne, un festin de viandes grasses, un festin de bons vins" (Isaïe 25,6)

Je vous invite à ne pas partir que pour mieux rentrer en vous-mêmes. Et si même vous ne partez pas, il est possible de trouver votre terre intérieure. Qui que vous soyez, quelle que soit votre peine ou votre solitude, il y a des instants heureux pour vous : des chemins, des ruisseaux, des quartiers de votre ville, la mer qui invite à la sérénité, la montagne qui dit : "redresse-toi".   (Jean Sulivan)

Je regarde, j'écoute, je goûte et je célèbre la nature en dehors de toute notion du temps. C'est comme se laisser traverser par le temps, lâcher prise; ici, rien ne m'oblige à maîtriser le temps. Humer ces bouffées de grâce en revenant au plaisir de l'essentiel; j'aime d'être... C'est dans la contemplation et le silence que j'avance dans ma quête spirituelle et dans mon parcours vers la simp…